img-book
Catégories : , ,

‘Tu ne seras pas insensé’

par: Micho Klein

Revenir au début
Print Friendly, PDF & Email

Avertissements au lecteur:

1. Toutes les décisions juridiques rapportées dans ce texte n’ont aucune valeur effective et ne sont pas applicables. Avertissements au lecteur:

1. Toutes les décisions juridiques rapportées dans ce texte n’ont aucune valeur effective et ne sont pas applicables.

2. La « femme idolâtre » dont il est question dans ce texte n’est en aucun cas comparable à quelque femme de la société moderne.

La Paracha Matot traite d’abord des lois sur les Nedarim (vœux) puis continue par le récit de l’expédition punitive menée par Israël sur Midiane, qui avait, par ses filles, entraîné tant de jeunes à la perversion.

Les douze mille hommes engagés par Moïse pour mener à bien cette vengeance tuèrent tous les hommes et les cinq rois de Midiane, firent captifs les femmes et leurs enfants, pillèrent tout leur bétail et toute leur richesse, brûlèrent leurs villes.

Malgré cela, à leur retour victorieux de la guerre, Moïse se met en colère contre les commandants de l’armée :
 » Vous avez laissé vivre les femmes ? Voici ce sont elles qui ont été pour les fils d’Israël, par la parole de Bil’am, pour se livrer à une infidélité envers Dieu en raison du Péor, il y eut la plaie dans la communauté de Dieu. « 
Et Moïse d’ordonner :
 » Et maintenant, tuez tout mâle parmi les enfants et toute femme qui connaît un homme en couchant avec un mâle, tuez là. « 

Na’hmanide s’étonne : Pourquoi Moïse se fâche-t-il ? De deux choses l’une. Soit il leur a ordonné explicitement de tuer les femmes et alors pourquoi n’auraient-ils pas obéi (en particulier le grand Pin’has), soit il ne leur a rien ordonné de précis (en dehors de combattre Midiane) et alors pourquoi se mettre en colère pour avoir laissé les femmes en vie ?

Le Rambam (Halakhot Issoureï Bïah, 12:10) écrit : Si un juif va avec une idolâtre […] elle doit être tuée. Et ceci est explicitement marqué dans la Torah puisqu’il est dit :  » Voici ce sont elles qui ont été pour les fils d’Israël, par la parole de Bil’am […] et toute femme qui connaît un homme en couchant avec un mâle, tuez là. « 

Le Maguid Michné reste extrêmement perplexe face à cette Halakha rapportée par Maïmonide : Mais ce verset que tu rapportes ne prouve rien puisque la Guemara dans Yévamot (60b) – que d’ailleurs Rachi rapporte sur le Houmach – nous dit que  » toute femme qui connaît un homme en couchant avec un mâle «  englobe celle qui est apte à avoir un rapport sexuel (toute femme de plus de trois ans), quand bien même n’en aurait-elle pas eu effectivement !
Il s’agit donc là-bas, dit Rabbi Moché HaCohen de Lunel, d’un cas d’espèce ou Dieu ordonne ponctuellement de tuer à la mesure de la faute commise. Comment Maïmonide peut-il généraliser ?

Rabbi David Sintzheim (notre premier Grand Rabbin de France, et oui !) propose une démarche : C’est en fonction de la question de Na’hmanide – pourquoi Moïse se fâche-t-il ? -que le Rambam s’exprime.

En vérité, l’intention première de Moïse était de mettre à mort uniquement les femmes midianites qui avaient réellement fauté et, par là même, amené l' »embûche » dans Israël. Seulement, Moïse pensait qu’il était totalement inutile de leur ordonner une telle chose puisqu’elle est facilement déductible d’une halakha déjà connue par eux : le cas de l’animal avec qui l’on a commis l’acte de zoophilie et qui, de ce fait, est passible de lapidation, parce que, précisément, nous dit la Michna dans Sanhedrin, il a été une « embûche » pour l’Homme [[La comparaison entre l’animal et la femme idolâtre, dans ce cas précis, est allègrement validée par Rav Moché Feinstein (Igueroth Moché : Even Haezer 1, Sim. 38)]].

C’est donc cela qui énerve Moïse. « Je comprends que vous ayez laissé vivre les femmes qui n’avaient pas fauté, je ne vous ai pas ordonné d’attenter à leurs vies, mais celles dont vous saviez qu’elles avaient fauté, besoin était-il vraiment de vous ordonner quoi que ce soit ? », dit-il. L’on entend presque : « vous auriez pu y penser tout seul ! »

C’est ce que dit le Chla HaKadoch : Quand un homme ne comprend pas (tout seul) ce qu’il y a à comprendre, c’est de l’ordre de la faute.

Rabbi Israël Salanter faisait de « Tu ne seras pas insensé » la première mitsva de la Torah…

Chabbat Chalom / Gout Chabbes à toutes et à tous.

Voir l'auteur
avatar-author
Enseignant à la Yéchiva des Etudiants Psychanalyste et talmudiste, Micho a été formé à l'ecole de la rue Pavée puis aux Yechivot des Étudiants de Strasbourg et Paris. Il enseigne auprès de Gérard Zyzek depuis une quinzaine d'années. Spécialiste du commentaire de Rachi sur la Torah, il a écrit de nombreux articles et donne régulièrement des conférences à travers la France.

“‘Tu ne seras pas insensé’”

Il n'y a pas encore de commentaire.